Rechercher

Maman et bébé : comment faire pour mieux dormir ?

#bébé #maman #sommeil #conseils


Durant ses premiers mois, bébé ne dort que par tranches de 2 à 4 heures. Pas facile, de tenir le rythme, surtout si l’on dort mal ! Si l’apprentissage du sommeil n’est pas un long fleuve tranquille pour bébé, il est possible de l’accompagner en douceur.

Pourquoi bébé ne fait (toujours) pas ses nuits ?

À quel âge un bébé fait-il ses nuits ? Telle est la question qui taraude souvent les jeunes parents. La majorité des publications indique qu’un nourrisson commence à faire ses nuits vers l’âge de 6 mois. Pourtant, dans la pratique, les choses sont très différentes, et il est courant qu’un bébé de 12 mois ne parvienne toujours pas à dormir plus de 4 heures d’affilée. Si cela peut être difficile pour ses parents, ce n’est pas inquiétant.

Quand un nourrisson vient au monde, son organisme n’est pas en mesure de stocker suffisamment d’énergie pour qu’il puisse dormir longtemps sans boire. Par ailleurs, son horloge biologique n’est pas opérationnelle : un bébé est incapable de faire la différence entre le jour et la nuit. Et sur ce second point, vous pouvez agir, et il n’est jamais trop tôt pour le faire !

Aider bébé à trouver son rythme de sommeil

Dès le retour de la maternité, prenez l’habitude d’adapter votre comportement à l’heure. Durant la journée, vous pouvez légèrement entrouvrir les rideaux de la chambre de bébé, voire même faire un peu de bruit. Lorsque bébé s’éveille, vous pouvez lui parler, chantonnez… En revanche, durant la nuit, veillez à adopter une attitude plus calme. Contentez-vous de nourrir et changer votre bout de chou en silence, ou en lui parlant à voix basse, en privilégiant une lumière tamisée.

Au fur et à mesure que bébé grandit, son sommeil va changer. L’évolution vers un cycle de sommeil de « grand » n’est pas linéaire – mais en dépit de « marches arrières » ponctuelles, votre enfant trouvera son rythme petit à petit. Pour l’accompagner, il est important de lui offrir des repères temporels clairs, en usant en premier lieu d’horaires fixes pour le repas et pour le coucher. Même si votre enfant est petit, il est important de verbaliser l’heure du coucher, en lui disant qu’il est l’heure d’aller dormir, et en mettant en place un rituel du dodo.

Jeune maman et sommeil : qu’est-ce qui change ?

Le rythme de sommeil de bébé a bien entendu une conséquence directe sur celui de ses parents. Et lorsqu’une jeune maman fait le choix d’allaiter, son sommeil s’en trouve profondément modifié. Lors de l’allaitement, l’organisme d’une jeune maman produit en effet de nombreuses hormones, dont la prolactine, l’ocytocine, la dopamine ou encore les bêta-endorphines. Et cela modifie son cycle de sommeil.

Durant l’allaitement, les phases de sommeil léger d’une jeune maman s’accentuent, afin qu’elle soit à la fois en mesure de s’éveiller pour répondre aux besoins de bébé et de récupérer. Il est courant qu’une jeune maman ait la sensation de ne pas dormir. Lors de la tétée, la production d’ocytocine favorisant la détente crée une sensation de somnolence, souvent assimilée à de la fatigue. Paradoxalement, allaiter bébé favorise une bonne récupération… mais ce n’est pas forcément la sensation d’une jeune maman !

Jeune maman : comment renouer avec un sommeil récupérateur ?

Les premiers mois de bébé sont les plus délicats. Pour bénéficier d’un temps de repos suffisant, profitez des siestes de votre bout de chou pour vous octroyer vous-même un temps de repos. Si de micro siestes permettent de recharger les batteries, il est important de vous accordez ces temps de repos sans culpabiliser, et d’apprendre à déléguer et relativiser l’importance des tâches ménagères. Durant quelques mois, acceptez